Daniele Gatti et l’Orchestre National de France

Mardi 24 mai 2016
Email
En huit saisons comme directeur musical de l’Orchestre national de France, Daniele Gatti a donné plus de deux cents concerts, dont soixante-dix à l’étranger. Retour en huit thèmes sur l’incroyable parcours du Maestro.

« L’Orchestre national est très expressif, avec un son particulier. Dans Wagner par exemple, ce son n’est pas allemand, ni français. C’est le seul orchestre du monde latin qui puisse de cette manière aborder en même temps Verdi et Wagner avec le son qui convient  ». Daniele Gatti 

En prenant les rênes du National en 2008, Daniele Gatti a défini ses choix esthétiques : un répertoire au large spectre, avec un goût prononcé pour Bartok, Berg, Beethoven, Mahler et Wagner. Avec le National, Gatti plonge plus avant dans la musique française. Il aime à rappeler sa dette envers l’orchestre, notamment en ce qui concerne la découverte de Debussy : « Les musiciens du National m’ont beaucoup aidé. J’ai parlé avec eux, lu des livres, étudié des partitions. C’est venu tout à coup comme un flash, une sorte de révélation transcendante ».

Le concert d'inauguration

Jeudi 18 septembre 2008, l'Orchestre national de France accueille son nouveau directeur musical : l'italien Daniele Gatti, au Théâtre des Champs-Elysées à Paris. Au programme de ce premier concert, trois œuvres majeures du début du XXe siècle : le Prélude à l'après-midi d'un faune et La Mer de Debussy, ainsi que Le Sacre du printemps de Stravinsky. Daniele Gatti avait donné son premier concert avec l'Orchestre national de France le 31 mars 2005 au Théâtre des Champs-Elysées avec au programme le Concerto pour orchestre de Bartok, le 23e concerto pour piano de Mozart, avec Michel Dalberto, et les Trois pièces opus 6 de Berg.

Les intégrales

Le 7 décembre 2006, Daniele Gatti donnait, avec l’Orchestre national de France, la Sixième Symphonie de Mahler. C’était au Théâtre des Champs-Elysées. Très vite est venue l'évidence d'interpréter Gustav Mahler, qui allait devenir un fil conducteur de ses premières années avec l'Orchestre national de France. Ont suivi des intégrales consacrées à Brahms, Tchaïkovsky, Beethoven et Schumann



Du Théâtre des Champs Elysées à l’Auditorium de la Maison de la radio

Le 14 novembre 2014, L'Orchestre national de France inaugure l’Auditorium de la Maison de la radio sous la direction de Daniele Gatti. Pour la première fois de son histoire, l'orchestre peut désormais répéter et jouer dans un seul et même lieu, élément fondamental pour l’épanouissement d’une formation musicale. 



Le répertoire français
 
S’il est une chose que Daniele Gatti refuse de faire, c’est bien de cantonner la formation à son seul rôle d’ambassadeur de la musique française : à ses yeux, l’identité de l’orchestre ne doit pas se définir par le type de répertoire qu’il aborde mais bien plus par ses qualités sonores et expressives. Toutefois, sa rencontre avec le "National" fut l'occasion d'un "coup de foudre" pour la musique française, comme il le déclare lui-même. On citera Berlioz avec Roméo et Juliette ainsi qu'une Symphonie fantastique très moderne.

Les tournées

Fidèle à son rôle historique d'ambassadeur culturel et d'excellence à travers le monde l’Orchestre national de France a donné plus 70 concerts à l’étranger avec Daniele Gatti. Ces tournées ont porté l’orchestre et son chef dans des salles mythiques :  leBoston Symphony Hall, Carnegie Hall de New York, Musikverin de Vienne et le Teatro alla Scala de Milan...



L'opéra

Gatti apporte à l'orchestre sa passion pour l'opéra. Falstaff, Macbeth, Tristan et Isolde sont les opéras montés avec l'Orchestre national de France sous la direction de Daniele Gatti, auxquels on peut ajouter Parsifal en version concert en mars 2012.

Avec Macbeth, présenté du 4 au 16 mai 2015, Daniele Gatti et l'Orchestre national de France, ont porté à l'incandescence l'un des opéras les plus noirs de Verdi, qui fut toute sa vie hanté par le théâtre de Shakespeare.

A l’image du cycle Shakespeare de la saison 2014-2015, Daniele Gatti dirige Tristan et Isolde de Wagner, mis en scène par Pierre Audi et interprété, du 12 au 24 mai 2016, par une pléiade de chanteurs hors pair, parmi lesquels Torsten KerlRachel Nicholls et Michèle Breedt.



L'idée est aussi de créer une présence continue et thématique au Théâtre des Champs-Elysées qui a été, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, la résidence historique de l'Orchestre national de France.

Les enregistrements 

Les huit saisons de concerts avec l'Orchestre national de France ont donné lieu à plusieurs éditions sonores. Découvrez la discographie de Daniele Gatti sur son site personnel.
Plus de 24 concerts ont été captés pour le web en vidéo.

La technologie modifie la manière d’envisager la musique : 2013 est l’année de la première application pour tablette avec Pierre et le Loup. 2013 marque aussi le double centenaire de l’inauguration du Théâtre des Champs-Elysées et de la création du Sacre du printemps. L’Orchestre national et son directeur musical enregistrent pour le disque cette partition emblématique et la jouent avec des illustrations de Sagar. Quelques semaine plus tard, c’est le premier Concert de Paris, au pied de la tour Eiffel, diffusé en direct sur France 2.
 
Le concert de Paris

En prélude au feu d'artifice, l’Orchestre national de France, le Chœur et la Maîtrise de Radio France placés sous la direction de Daniele Gatti invitent les plus grands artistes lyriques internationaux et relèvent le défi de réunir des millions de téléspectateurs sur France 2 et 500 000 spectateurs autour d'un concert de musique classique donné sur le Champ de Mars.


Revivre le dernier concert de l'Orchestre national de France dirigé par Daniele Gatti à la Maison de la radio, le 9 juin 2016.


Email