Totems et papillons retrouvent la lumière

Lundi 30 juin 2014
Email
Totems et papillons retrouvent la lumière | Maison de la Radio
Les finitions sont en cours dans la galerie Seine et le grand hall de la Maison de la Radio. Restées en place pendant le chantier, les monumentales pièces en bois qui structurent et décorent ces espaces depuis 1963 sont, à leur tour, rénovées.

Empaquetés et dûment protégés pendant les travaux de rénovation, les « totems » (éléments verticaux) et « papillons » (éléments en suspension) se refont une beauté, et leur bois blond retrouve sa luminosité. L’intervention des menuisiers, délicate, est différente selon les parties traitées. Il s’agit plus d’un chantier de restauration que d’une simple rénovation. « C’est l’usure de cinquante ans de la vie d’un bâtiment, explique Emmanuelle Bordereau, architecte DPLG à la direction générale adjointe en charge de la réhabilitation de Radio France. Contrairement aux papillons, certaines faces des totems ont subi, en plus de la décoloration dûe au soleil, des détériorations liées à leur transformation en placards ou en éléments sur lesquels venaient s’adosser des banques d’accueil. »

Justesse des tons

Juchés sur un échafaudage léger, des ouvriers appliquent un fond dur sur les façades des totems. C’est l’opération préalable à la pose d’un vernis. « L’idée était de retrouver la couleur d’origine des éléments… Les jouées (côtés des totems) et les parties arrière ont dû le plus souvent être refaites. »

Restauration des bois 


Contrairement à leur apparence de masse taillée dans l’épaisseur du bois, les totems sont en effet de simples structures habillées de bois. Pour reconstituer le dessin des veines des jouées, on a donc fait un assemblage de plaquages de différentes essences afin de prolonger les lignes esquissées en façade. Des feuilles de bois exotiques rouges. A l’arrière des totems, tout était à reprendre. « On en a profité pour remettre en usage l’illumination initiale du hall, précise l’architecte, en réinstallant dans ces parties arrière des gorges lumineuses en polycarbonate dans lesquelles seront installés plus tard des fluos. »

L’esprit des lieux

Cette idée d’arrêtes et de lignes soulignées par un trait de lumière a d’ailleurs été réexploitée par le projet de l’agence Architecture Studio pour le traitement des entrées des nouveaux studios des antennes (France Info et France Inter). « Ces pièces en bois sont directement en rapport avec les mains-courantes de l’escalier qui mène à la galerie, conclut Emmanuelle Bordereau. Ces éléments de décoration, très légers, ont été laissés dans le respect du projet d’origine. Tous ces éléments biseautés sont en rapport entre eux : sous-face des escaliers monumentaux de chaque coté du hall, vasques d’éclairage qui habillent les poteaux des travées de façade, totems et papillons. » Tout ce qui fait l’élégance d’une architecture bien pensée : l’épure et le détail.

Email